×
 

Actualités

Les masques, 2e round

Publié le 24 octobre 2020, par Stéphanie LIU

Le Pr Salomon a parlé et confirme l’arrêt de distribution des masques aux professionnels de santé via les pharmacies dès le 5 octobre. Nous avons reçu l’information le 31 juillet, pour préparer nos stocks de FFP2, masques chirurgicaux et autres Equipements de Protection Individuelle. L’arrêté du 3 octobre autorise les pharmacies à continuer la distribution jusqu’à épuisement du stock d’Etat.

Les anciens nouveaux ou nouveaux anciens patients à haut risque médical auront encore la possibilité de se fournir en masques auprès de ces officines qui bénéficieront d’une indemnité en plus de la rémunération forfaitaire pour l’achat des masques.

« IV.-Une rémunération forfaitaire de 600 € HT est versée par la Caisse nationale de l’assurance maladie pour chaque pharmacie d’officine pour assurer la prestation d’achat et de délivrance de masques de protection dans les conditions énoncées au présent article. » Arrêté du 3 octobre 2020 modifiant l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé

Le dispositif a été élargi aux accueillants familiaux et aux salariés de particuliers intervenant auprès de personnes âgées ou en situation de handicap, ce qui est à saluer !

Une fois de plus la DGS continue à taper sur la médecine ambulatoire. Nous sommes ravis que les pharmaciens puissent encore distribuer des masques aux patients à haut risque et être rémunérés qui plus est. Nos décideurs savent donc que ces masques ont un coût certain. Donc si on résume, l’hôpital est de toute façon fourni, le pharmacien reçoit une compensation financière et les libéraux ? Ils se débrouillent. J’espère que nos confrères ne se verront pas défalquer de leur salaire le montant du prix des masques qu’ils utilisent !

Soit on ne distribue à personne, soit on distribue à tout le monde. On évite de prendre des décisions injustes !

Comment peut-on penser que le gouvernement veut agir et promouvoir la médecine libérale ? Après le mépris du Ségur, le refus de dérogation aux porteurs de la carte professionnelle (qui a heureusement été annulé), on nous jette des miettes jusqu’à épuisement des stocks et après ? On a dû utiliser et réutiliser nos masques pendant la première vague et pour la deuxième vague, on suspend la distribution. Mais quelle logique !

Au cas où on l’aurait oublié, le coup de marteau est bien passé pour enfoncer le clou ; les libéraux sont apparemment considérés comme les praticiens de seconde zone.

Nous sommes des Cas Contacts quotidiens, nous continuons à examiner nos patients avec masques et lavage de mains. Aucune mesure de protection ne peut être efficace à 100%, raison pour laquelle il existe encore de nombreuses infections nosocomiales alors que l’hôpital a une hygiène largement plus stricte qu’en médecine de ville.

On continuera à soigner nos patients quoiqu’il advienne car c’est notre métier et que nous resterons présents pour eux.

Mais à la guerre comme à la guerre, on fera avec les moyens du bord !

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top